• On ne remarque jamais assez tôt, ce qui est important pour soi même. Malgré qu'elle était sous nos yeux. C'est quand on la perd qu'on se rend compte de sa valeur. A quel point elle était important à nos yeux. C'est alors, que coule des larmes de tristesse qui jamais ne tariront.

    On part vers de nouveau voyage. On fait de nouvelle rencontre. Mais le passé est toujours avec nous. Comme une ombre détestable que l'on aimerais voir disparaître. On pose des questions, trouve des réponse, soulève des problèmes, révèle des secrets. On rencontre, on quitte, on aime, on hais, on frappe, on pleure, on ouvre, on danse, on chante, on tue, on saigne, on a mal.

    On regarde, on observe, on juge, sans connaître, avec connaissance. On parle, on crie, on hurle, on aboie, on questionne, on se tait.

    Depuis quand l'humanité a-t-elle autant dépérit?

     

     


    votre commentaire
  • "Comment a-t-on pu dire que l'homme est un animal raisonnable ! Il est tout ce qu'on veut, sauf raisonnable."
    Oscar Wilde

    Nous remarquons souvent l'abomination dont fait preuve les autres hommes chaque jour, mais ne sommes-nous pas nous même abominable de le laisser faire et de juste regarder? Peut être est ce une sorte de sadisme que nous avons chacun en nous.
    Je pense que nous avons tous, au moins une fois dans notre vie - et si ce n'est pas le cas cela arrivera surement - éprouvé du plaisir à voir une autre personne souffrir, ou bien dans ce domaine, le masochisme n'est pas mal non plus. Aimer souffrir, n'est-ce pas la une sorte de sadisme? Oui, l'homme est le pire animal qu'il soit. Il aime souffrir, faire souffrir.

    "Si la vie réelle est un chaos, en revanche une terrible logique gouverne l'imagination."
    Oscar Wilde

    A dire vrai, le plus beau monde qui soit n'est il pas le rêve? l'imagination? l'inconscient?
    Les personnes que l'on dit être "délirante" ne sont-elle pas celles qui ont surement réussi à dépassé ce que nous cherchions temps à atteindre? l'improbable.
    A y réfléchir, à quoi bon tout cela? A quoi bon vivre pour mourir, pour voir notre vie qui peut se détruire en un claquement de doigt, se rendre compte de l'abomination de ce que nous appelons la vie réel. Alors on s'échappe, on trouve un intermédiaire auquel s'accrocher. Le net. Le sommeil. Ou Autre.


    Vie... première


    Et on pensait....

    Parfois, j'ai l'impression qu'une majeur partie des personnes vivant dans notre société ne comprenne pas ce que veut dire "tranquillité" ou "respect". Ils jugent, font des commérages, exagèrent. Ils aiment aller chez leur "ami/e" raconté la vie des autres, s'y intéresse plus que tout, colporte, espionne. Ils portent un jugement sur ce qu'ils ne connaissent pas. Ils disent "mal" ce qui est différent d'eux, ils épient, rejettent, insultent, excluent ce qui ne veulent pas être comme eux. Ils veulent se donné un statut, le meilleur en plus. Ils ne comprennent pas. Ils s'invitent, s'incrustent, nous hantent, et si nous avons le malheur de leur dire que ce n'est pas possible alors nous devenons la cible de leur préjuger et de leur "connerie".
    La société d'aujourd'hui ne se basent que sur des préjuger et ceux qui ne sont pas comme ça sont des "marginaux". Certain de la société se donne des airs marginal par leurs apparences, mais leur façon de voir est tellement conforme à la société qu'ils ne sont au final que de mauvais acteurs.


    Et on pensait....

    votre commentaire
  • Voilà une chanson que j'ai connu aujourd'hui grâce à mon chéri !
    Je l'adore trop ! J'arrête pas de l'écouté en boucle !
    Franchement écouté la, elle est trop bien !

    5 commentaires
  • Et dans un monde remplie de chimère... je me débat pour retrouver qui je suis...

    1 commentaire
  • Quand l'amour de notre vie est loin, que fait on pour retenir nos larme?

    musique volume 100%

    26 commentaires